POURQUOI AS-TU PEUR?

 

peur

 

Nous sommes en train de vivre une situation sans précédent, une  expérience nouvelle et devant nous c’est comme le vide, c’est l’inconnu. Nous nous trouvons comme au bord d’une falaise et soit nous décidons de contempler la vaste étendue du magnifique paysage qui se présente à nous. Ou soit nous décidons de baisser la tête, de regarder nos pieds et de faire l’expérience du vide et de l’immobilisme.

 

peur   peur

Que va-t-il se passer? Nul ne le sait, nous cherchons tous des signes. Chez certains, petit à petit la nervosité fait surface et augmente face aux évènements, chez d’autres c’est l’avènement d’un monde nouveau plein de promesses. Et c’est tout à fait normal, c’est une première mondiale aussi inédite qu’exceptionnelle dans l’histoire de l’humanité, personne n’a jamais vécu ça à l’échelle planétaire auparavant.

 

Nous essayons tous de faire de notre mieux pour accepter la situation, mais il faut bien l’avouer, l’avenir reste incertain. Mais lorsque que l’on s’y penche d’un peu plus près, rien n’a jamais vraiment changé et ne changera jamais, l’aventure fait partie de la Vie, l’aventure humaine EST le sel de la Vie.

 

Maintenant, prenons une minute s’il te plaît, juste le temps de la réflexion, lorsque tu laisses la télé (les nouvelles), les journaux, les médias sociaux s’immiscer dans ta maison, essayes juste de prendre la peine de ressentir la tension que cela génère et au final, est-ce bien nécessaire?

 

peur2ème question : ne vivions nous pas déjà éloigné les uns des autres avant cette période de confinement? Qui prenait le temps de parler à son prochain ou encore plus simplement à son voisin ou sa voisine? De prendre des nouvelles de ses proches régulièrement? De participer en tant que bénévoles aux actions pour le bien de la communauté?… etc.

 

 

 

Ayons le courage d’admettre que nos vies ne fonctionnent pas de la manière dont elle devrait fonctionner, Corona ou pas.

 

Mais ce que j’apprécie le plus dans cette situation, c’est que si nous en sommes là, c’est que normalement nous sommes prêts à en faire quelque chose. Un ancien sage a dit une fois “Lorsque l’élève est prêt, le maître apparait”. Les élèves sont prêts et nous voyons des signes apparaître dans tous les sens.

 

A nous de tirer les leçons de ce qui est en train d’arriver!

 

peurLa Terre Mère n’est-elle pas enfin entrain de pouvoir se reposer, les océans ne sont-ils pas enfin entrain de pouvoir se nettoyer, le ciel n’est-il pas enfin entrain de pouvoir respirer? Combien de conférences internationales de chefs d’états, de colloques, d’activiste sur le sort réservé à notre planète, pour ne même pas arriver à centième de la situation actuelle. Alors dis-moi pourquoi as-tu peur?

 

 

Tu peux faire le tour du monde et demander à chacun et chacune des 7 milliards d’individus qui peuplent la planète les difficultés auxquelles elles sont confrontées dans leur vie et à peu de choses près, elles pourraient se résumer ainsi :

 

Pierre voudrait quitter son emploi d’ingénieur dans l’aéronautique qu’il exerce depuis 40 ans pour devenir un artiste mais il a peur.

 

Paul, lui est déjà un artiste mais veut comprendre ce qui le freine lorsqu’il doit passer une audition et donc pourquoi il a peur.

 

Fatoumata veut quitter son mari avec lequel elle est mariée depuis 15 ans et avec lequel elle a 3 enfants mais elle a peur.

 

John aimerait surpasser sa peur de vieillir, pourtant il n’a que 28 ans.

 

Cheng a 63 ans, à la retraite, marié 2 enfants, vit à Pékin et aimerait pouvoir faire face aux autorités qui d’après lui le traite comme un gamin mais il a peur.

 

Svetlana aimerait faire passer son business à un autre niveau mais ne trouve pas les ressources nécessaires pour déclencher l’étape suivante ce qui entraine stress et angoisse.

 

Alejandra voudrait arrêter de caresser son mari dans le sens du poil et lui dire ses 4 vérités mais elle a peur.

 

Ganesh aimerait surpasser la peur qui l’empêche de parler à une femme en vue de lui proposer un rendez-vous.

 

Bilong aimerait comprendre pourquoi malgré le fait qu’il est tout ce que la vie peut offrir à un homme, il est toujours malheureux.

 

Mohamed est à la retraite, usé et à peur que ce soit le début de la fin pour lui.

 

peurL’être humain est vraiment fascinant et me fascine au plus haut point et on pourrait continuer dans des exemples comme ceux-là sans fin. Prends une seconde, regarde autour de toi et constate que tu n’es pas seul. Cela peut te donner la force et changer littéralement ton climat intérieur.

 



Le point commun dans toutes ces choses, c’est la peur de vivre la vie de ses rêves. Et la grande vérité c’est que, soit ce sont des peurs bien réelles, dans le sens où ces choses arrivent vraiment. Alors, on peut décider d’en avoir peur ou non. Les faits sont tangibles, ils existent bel et bien.

 

Soit ce sont des vues de l’esprit et on crée des peurs sur des choses qui n’existent pas en imaginant tous les scénarios catastrophes possibles. Mais dans ce cas, ce n’est pas arrivé et peut-être d’ailleurs ça n’arrivera jamais.

 

Par exemple, avoir peur de mourir est quelque chose de concret. La mort physique existe, surtout dans le sens où “tout le monde va y passer” c’est inévitable, chaque jour nous faisons un pas de plus vers elle.  Mais la peur de tomber malade, elle, n’est pas une fatalité, tout le monde ne tombe pas malade et cette peur-là relève plutôt de notre état d’esprit.

 

C’est le miroir qui nous renvoie l’image que nous avons de nous-mêmes et de notre capacité à ne pas faire ou à faire face au monde qui nous entoure. Et c’est souvent par ce biais-là que la “panique générale” prend racine et gagne du terrain.

 

Peur d’être rejeté, alors on fait comme monsieur/madame tout le monde.

Peur de la réussite, peur de l’échec, alors on reste dans l’inaction.

Peur de paraitre imparfait, vulnérable, d’être trompé alors on se renferme sur nous-mêmes.

Peur d’être abandonné, alors on se plie aux règles (même si elles ne sont pas bonnes pour nous).

Peur de donner son avis, alors on est toujours d’accord.

Peur de ce que les autres pensent de nous, alors on n’ose pas.

 

Résultat, on se surprotège et on empêche notre accroissement et notre rayonnement dans le monde. Nous nous fermons toutes les portes et toutes les possibilités dans les différentes parties de nos vies.

 

 

SUIS-JE RESPONSABLE?

 

Au fond, c’est peut-être tout simplement juste une question de responsabilité, notre capacité à répondre aux défis que la vie vient nous proposer.

 

Est-ce que je peux assumer la responsabilité de ma maladie?

Est-ce que je peux assumer la responsabilité de ma pauvreté?

Est-ce que je suis capable d’assumer la qualité de mes relations avec les autres?

 

Si je sais que je peux assumer la responsabilité de ce qui m’arrive, pourquoi devrais-je encore avoir peur? La solution est en moi et plus à l’extérieur de moi, j’ai une prise directe sur les évènements de ma vie.

 

peurCe n’est pas très vendeur, mais c’est une part de ma vérité au moment où j’écris ces lignes. Il n’est plus question des autres, de la “vie”, des évènements extérieurs… Mais il est bien question de soi. Il est question de développer encore plus notre capacité à répondre aux défis qui se présentent sur notre chemin pour diminuer cette peur.

 

 

Je me demande souvent, ce qui fait que nous avons une si pauvre estime de nous-mêmes et très peu de confiance. En tout cas, ce qui est sûr c’est que la peur est essentielle à notre survie et nous évite bien des soucis dans des situations extrêmes. Pour le reste, ça n’a rien à voir et ce n’est pas constructif.

 

Depuis notre plus tendre enfance, nous sommes influencés par un maître-mot “ATTENTION!”. Combien de parents distille au quotidien la peur à leurs enfants de manière inconsciente : “fais ATTENTION! à ceci, mon/ma chéri(e)!” “fais ATTENTION!, tu vas tomber, mon cœur!”, “fais ATTENTION!, tu risques de te faire mal, mon lapin!”

 

Le message qui est transmis de manière indirect à nos enfants, c’est : le monde qui t’entoure est dangereux, tu ne peux pas être responsable de ce qui t’arrive, tout vient du dehors, de l’air que tu respires, de l’atmosphère, du climat, etc. Nous venons valider son impuissance, impuissance qui mène à la peur. Si je ne peux rien, j’ai toutes les raisons d’avoir peur, n’est-ce pas?

 

Ce qui fait que dans cette vie, nous avançons, tous masqués avec la peur d’être qui nous sommes vraiment et de montrer notre vrai visage.

 

peur peur

 

As-tu déjà entendu un parent dire à son enfant : “Vas-y fonce ma/mon chéri(e), soit audacieu(eux-se), prend des risques, tombe ce n’est rien, relève-toi et continue”.

 

peurAussi loin que je puisse remonter, à chaque fois que j’ai pu passer le pas de la porte pour faire face au monde extérieur, j’entends cette voix d’adulte qui m’avertit : “sois prudent!”. (si tu souhaites un peu approfondir le sujet, voici un article sur “Comment aider son enfant à devenir confiant?”)

 

 

 

Mais dire vrai, ma vérité du moment est la suivante, peut importe d’où viennent nos peurs. Le plus important est l’état dans lequel nous nous trouvons en ce moment, ici et maintenant et des actions que nous voulons ou pouvons mettre en place pour sortir vainqueur de cette situation.

 

Dans le cas présent, il ne fait aucun doute que c’est le manque de confiance et bien souvent aussi le manque de connaissance qui se traduit par la peur qui freine notre accroissement personnel et nous empêche d’obtenir de la vie tout ce que nous méritons.

 

Nous savons maintenant, ce sur quoi nous devons concentrer nos efforts. On se fout du “pourquoi”, focalisons-nous sur le “comment”. Le plus important est de développer la confiance en soi et d’arriver à se dire :

 

PEUT IMPORTE CE QUI ARRIVE OU ARRIVERA, PEUT IMPORTE LA SITUATION, JE SUIS RESPONSABLE!

 

 

 

Fait avec Red heart

Biyémé.

 

   

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.