LA PUISSANCE DE LA PENSÉE NÉGATIVE

 

 

la-puissance-de-la-pensee-negative

 

 

Complexe d’infériorité, incapable, timidité, être sur qu’on ne fera jamais rien? Et voici la puissance de la pensée négative. Nous sommes le miroir d’une société qui elle-même nous renvoie sa propre image de médiocrité.

Vivre seulement dans les rêves et chercher la solution ou les problèmes chez les autres et seulement chez les autres est cause perdu.

Tu ne peux que rester le même, en ne pensant que de la même manière. Les mêmes causes donnent les mêmes effets. S’il n’y a aucun effort pour changer, très très vite, c’est encore plus de négativité. Laisser le fil de ses pensées sans aucun contrôle et elles te dirigeront comme une marionnette.

Et n’as-tu pas remarqué comme nous sommes prêts et enthousiaste lorsqu’il s’agit de se nourrir et de parler de mauvaises nouvelles? Je t’invite réellement à faire cela, observes et prends même des notes si tu veux, et constates sur une journée de 24 heures la nature des conversations et des sujets abordés par les gens qui t’entourent. Tu risques vraiment d’être surpris voire même d’être choqué!

Force est de constater, qu’aujourd’hui il est bien plus facile et normal dans notre société de parler de médiocrité que de parler d’excellence, de grandeur, de génie, de perfection. Nous avons indexé notre pensée sur des préoccupations complètement stérile et la majorité est fan de ces sujets-là.

Mais je reste convaincu que ce n’est pas notre VRAIE nature.

Nous vivons dans un monde “de type feu” comme dirait mon fils. A l’échelle du corps, à tous les étages c’est l’incendie (inflammation chronique), la question est donc : comment jouir d’une santé florissante. Et, le fait de ne pas être malade (absence de symptômes) n’est pas pour autant la SANTÉ, la santé c’est déborder d’énergie pour pouvoir agir dans ce monde.

Mes affirmations sont surement choquantes, mais c’est que je constate tous les jours autour de moi. C’est “de la faute à pas de chance”, “le sort s’acharne sur moi”, etc. Il ne s’agit pas ici de nier la réalité, mais plutôt de prendre conscience de ce que nous en faisons, de notre acceptation ou pas du statuquo.

Je n’ai pas la science infuse mais je fais le constat d’existences vide de sens et que l’on tente de combler tant bien que mal (nourriture en surabondance, accumulation matérielle, etc.). Cela me saute aux yeux et me serre le cou.

 

 

NE PLUS CROIRE EN RIEN

Ne plus croire en rien, c’est ne plus avoir confiance en soi. Comment peut-on croire en soi si nous n’avons plus rien auquel nous raccrocher.

Ne plus croire en l’Autre (“je n’ai rien à apprendre de personne!”) ou plutôt voir en chaque personne que nous rencontrons, un professeur? C’est un choix, à toi de faire le tien.

Et ne me parle pas de ton enfance, de ton père, de ta mère, etc. Aussi douloureux ou violent que cela puisse être, “ce qui est fait est fait” et la vrai question est “qu’est-ce que j’en fais?”, n’est-ce pas? Je m’en sers comme d’un tremplin ou je me laisse glisser vers le fond? Étant donné que ce qui s’est passé te constitues, cela va vraiment influencer ta vie donc autant faire un choix éclairé et réfléchi.

Tout commence dans la tête. C’est un état d’esprit.

La plupart des gens vivent avec le sentiment qu’un oiseau de mauvais augure plane au-dessus de leur tête. Cette “liberté” de penser se résume à vivre comme des automates sans jamais se poser de questions, sans jamais tenter de penser différemment. Nourrir son corps d’une nourriture saine est aussi important que nourrir son esprit de pensées positives (l’un d’ailleurs n’allant pas sans l’autre).

 

NE PLUS CROIRE EN L’AUTRE

C’est une manière de voir les choses et à force d’y penser, de s’en nourrir, de le transpirer, notre attitude mentale et notre comportement attire à nous ce que nous reflétons. Avec ce système de pensée, tu comprendras que si tu penses que “l’enfer c’est les autres” tu auras toujours raison.

C’est ainsi qu’on vit une vie à raser les murs, en voyant le danger en tout et partout. Et cela nous rongent de l’intérieur. Au fur et à mesure consomme notre énergie et fais souvent place à la maladie (la maladie n’étant qu’un signal d’alarme, une petite lumière rouge sur notre boussole nous indiquant que l’on fait fausse route, c’est notre “meilleur amie”)

Rappelons-nous que nous sommes des êtres sociaux et que nous ne sommes pas faits pour vivre seuls, enfermés entre 4 murs devant le petit écran. Nous avons besoin des autres pour nous développer comme en témoigne les fameuses “zones bleues” ou des liens familiaux forts et une vie social riche font parties des caractéristiques d’une vie longue et en bonne santé.

 

L’ÉCHEC COMME MEILLEUR AMI

Nous sommes focalisés sur ce qui ne fonctionne pas comme on le souhaiterait au lieu de nous focaliser sur ce qu’on veut. La part de ce que nous ne voulons pas est plus grande,  beaucoup savent ce qu’ils ne veulent pas, peu savent réellement ce qu’ils veulent.

C’est ainsi que l’on court toute notre vie sans même prendre une minute de recul. De défaites en déception, de déception en regret, de regret en frustration etc. (“si j’avais su”, j’aurai du”). Nous donnons la place de numéro 1 à ce que nous considérons comme des menaces. Menaces qui ne sont que des épreuves, des expériences que la Vie, Dieu, l’Univers… (appelle les comme tu veux selon tes croyances) met sur ton chemin pour te permettre de grandir si tu es prêt à en saisir l’opportunité.

Chaque jour, plusieurs fois par jour, penser que “la vie c’est de la M****” est le meilleur moyen, inévitable pour courir à sa perte. Le sentiment que tu en retires ne surprendra personne!

Ta foi et tes croyances dépendent de ta manière de penser au quotidien, de tes habitudes, de ton mode de fonctionnement. On n’a jamais vu une personne se croyant incapable de “soulever des montagnes” poser des actes extraordinaires dans son quotidien. Tes croyances augmente ou diminue ton énergie et si la peur est ta plus fidèle compagne, fixe la dans les yeux et affrontes-là, c’est la façon la plus efficace de t’en séparer.

 

QUELQUES PRINCIPES

Quelques principes pour t’aider à gagner en confiance et améliorer la qualité de tes croyances. Je te partage seulement ce que j’applique pour moi-même, à toi de faire ton expérience et d’adapter le cas échéant.

 

NUMÉRO 1

Prends tes responsabilités, assumes tes actes et tes pensées pour devenir enfin le moteur de tes expériences, donnes-toi l’opportunité de voir à quel point tu peux agir sur ta vie. Dis toi “je suis responsable de ma Vie, je peux agir sur ma Vie, j’ai tout ce qu’il faut pour avancer.”

 

NUMÉRO 2

Fais la liste de toutes tes forces et prends en la mesure. Apprécie-toi, soignes ton Amour-propre, en un mot “Aimes-toi!”

 

NUMÉRO 3

Trouves un mantra et plusieurs fois par jour répète-le à haute voix jusqu’à ce que cela devienne une habitude puis un automatisme. Nous le faisons déjà pour tout ce qui est négatif (“j’en ai marre”, “fait ch***”, “j’suis au bout d’ma vie”, etc.) et cela marche très bien, alors pourquoi ne pas l’utiliser dans un autre but.

 

NUMÉRO 4 

“Connais-toi toi-même”.

Certes, cela vient avec de l’expérience, mais commencer par prendre conscience de ce que l’on veut, de ce que l’on aime vraiment, de nos mécanismes de réponses dans différentes situations contribue grandement à notre développement.

 

NUMÉRO 5

Ne te compare pas aux autres, vies ta vie, soi toi-même, chacun à son chemin ici-bas. Nous sommes tous pareil, tout le monde à tendance à penser que c’est mieux chez les autres, mais crois-moi par expérience, la vie de tout un chacun à peu de choses près est un éternel recommencement de situations vécues par n’importe quel être humain sur cette terre.

 

NUMÉRO 6

Analyses les épreuves de la vie de manière raisonné et raisonnable, ne déformes pas la réalité de manière disproportionnée. Bien souvent, une fois l’épreuve passé, on constate que c’est la peur qui dictait notre comportement.

 

NUMÉRO 7

Sois le gardien des portes de ton esprit, sois vigilant quant à la nature de tes pensées, lorsque celle-ci ne sont pas conformes, ne leurs permet pas de planter leur graine.

 

NUMÉRO 8

Fais toi une image mentale des choses que tu veux accomplir dans ta vie, il ne s’agit pas ici de rêvasser ou de rêverie, mais de mettre en condition son état d’esprit pour réaliser nos envies. Un esprit non préparé ne nous emmènera jamais à bon port. Si nous savons ou nous voulons aller, nous saurons utiliser la force du vent quand celui-ci soufflera dans la bonne direction.

 

“Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses.”

Franklin D. Roosevelt

 

 

Et surtout n’hésites pas à laisser tes commentaires et à partager tes expériences.

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.