ET SI ON ARRÊTAIT DE SE PLAINDRE… DE TEMPS EN TEMPS!

 

arreter-de-se-plaindre

 

 

J’en ai marre! Ça m’saoule! J’suis au bout d’ma vie! Fait ch***! J’en peux plus! Je craque! J’vais péter un plomb! Putain!

 

Dur, dur de garder son sang froid parfois, n’est-ce pas? Mais est-ce que cela améliore réellement ta qualité de vie? Comment cela affecte tes différents niveaux d’énergie?

 

Certains diront que c’est pour attirer l’attention, d’autres pour leur permettre d’évacuer.

 

Et pour ma part, est-ce qu’il m’arrive parfois de me plaindre? Bien sur, mais à ce moment là, quel image je renvois de moi-même? L’image d’une personne aigri qui en veut à la Terre entière. Ou encore, l’mage d’un enfant gâté qui n’a pas eu tout ce qu’il voulait.

 

Quel impact cela peut-il avoir sur les gens qui m’entourent à ce moment là?

 

Cela, semble pourtant être le “sport” favori d’un bon nombre de personnes. 90% des discussions, voire plus sont des soupirs, des plaintes et des critiques négatives (au travail, entre amis, en famille…). Essayes d’être attentif, fais en l’expérience, tu verras.

 

“Restes calme…” serait un super conseil, mais ça ne suffit pas. Il faut plutôt tenter de trouver la paix et la tranquillité pour pouvoir s’épanouir pleinement et définitivement quitter cet état d’esprit.

 

Et la première chose à faire d’après moi est de ralentir le pas. Notre rythme de vie est devenu fou. Nous courons toute la journée et tout le temps, c’est épuisant! Épuisant physiquement, moralement et émotionnellement.

 

Mais après quoi court-on finalement? L’argent, notre carrière, des bonheurs éphémères qui en appellent d’autres?

 

En sur-régime, le bel oiseau se brule les ailes en plein vol. Toutes ces stimulations crées du poison dans le corps (toxines), ce qui entraine un épuisement donc une humeur “à fleur de peau” (tout nous énerve!)

 

LE CALME N’EST PAS UNE OPTION!

 

On ne peut pas vivre tranquille dans le vacarme et l’agitation constante. La vie a son propre rythme dont nous dépendons à 100%. On ne peut pas la défier en permanence, sous peine qu’elle finisse par se retirer. L’unique mouvement à épouser et à imiter est celui de la Vie. La Nature est bien faite (sereine, calme, lente, équilibré et ordonné) et fait bien les choses. Sans panique et sans affolement.

 

Le train-train quotidien et les différentes obligations génèrent une grande dose de stress. Aujourd’hui dans nos grandes villes nous n’avons que très peu l’occasion de nous assoir au pied d’un arbre par exemple pour y trouver la paix et le silence.

 

Qu’en penses-tu? Pouvons-nous encore profiter des bienfaits de Mère Nature ou allons-nous encore nous entêter à vivre comme des machines?

 

COMME UN ENFANT…

 

Dis-moi, combien d’entre nous prenons encore le temps de s’arrêter et d’observer ce qui nous entoure, de s’émerveiller comme un enfant qui découvre le monde. Qui prend encore la peine de s’émerveiller chaque matin au réveil d’être encore en vie ainsi que tous ceux qui lui sont chers?

 

La Nature elle-même nous offre également des tableaux de toute beauté digne des plus grands peintres, surtout à l’Automne, mais qui prends encore la peine de l’admirer.

 

arreter_de_se_plaindre

 

Un pur bonheur!, Une pure beauté, une invitation à s’arrêter et à méditer!

 

Il me semble que pour diminuer cette tendance à se plaindre sans cesse, il faudrait ralentir le pas (rythme de travail surtout!). Je sais, plus facile à dire qu’à faire donc je ne donne pas de leçons. Je suis loin d’être naïf et je suis bien conscient des réalités économiques qui peuvent orienter nos choix.

 

Mais s’arrêter ou ralentir le pas ou être forcé à le faire (burn-out), telle est la question qui mérite d’être posé.

 

L’épuisement physique et morale sont un pas de plus vers la pierre tombale. Nous allons tous y passer un jour ou l’autre, mais de quelle manière?

 

Nous avons la chance d’être encore en vie, malgré tout ce qui nous accable et n’est-ce pas merveilleux?

 

Ceux qui sont au cimetière, sont résidents permanents. Tachons donc de les rejoindre dans les meilleurs conditions.

 

Comme le chant du coq le matin, chantons à la gloire de ce jour nouveau chaque matin pour témoigner notre gratitude d’être vivant.

 

 

RESPECTE LES LOIS NATURELLES

 

Prenons notre temps et allons-y tranquille. Nous avons souvent beaucoup trop de choses à faire et en même temps, ce qui génère stress et protestation. Si nous pouvons diminuer nos activités et focaliser notre attention uniquement sur ce qui  est vraiment important nous pourrions découvrir à quel point nous avons en fait beaucoup plus de temps que nous l’imaginons.

Pour cela une méthode parmi tant d’autres est la matrice d’Eisenhower qui n’est pas n’est pas mal du tout.

 

arreter_de_se_plaindre

Source Wikipédia

Elle est composé de deux axes : urgent et important.

 

On y retrouve aussi 4 cases qui correspondent aux différentes taches :

 

  • Importantes et Urgentes (à faire soi-même et immédiatement) > Priorité 1000
  • Non Importantes et Urgentes (à traiter rapidement) > Priorité 100
  • Importantes mais non Urgentes (à déléguer) > Priorité 10
  • Non importantes et non urgentes (à éliminer) > Priorité 1

 

Ici c’est l’importance qui l’emporte sur l’urgence.

 

Mais revenons-en à nos lois naturelles, celles qui sont censées nous guider. Tous les jours, pour la plupart d’entre nous, nous prenons soin de notre corps physique (se laver, se brosser les dents,…etc.). Alors pourquoi ne prendrions pas soin de notre esprit de la même façon pour le maintenir dans la meilleure santé qui soit.

 

Au moins une fois par jour, arrêtons-nous, stoppons toute activité, pourquoi pas d’ailleurs au moment le plus “chaud” de la journée. Et observons ce qui se passe en nous et autour de nous, prenons conscience que nous sommes en train de nous dépêcher et de nous épuiser en tout et pour tout.

 

Volontairement, arrêtes la machine et dis-toi un instant que tu te fiches de cette vie de fou qu’on te propose, juste un court instant pour te reconnecter à ta nature profonde. Cela peut te paraitre simplet, mais prendre régulièrement le temps de s’arrêter consciemment est très bénéfique pour notre équilibre.

 

Voici un exercice “bête comme chou” pour accéder à une relaxation complète. De préférence allonger sur un tapis de sol par exemple sur le dos. Prends conscience de chaque partie de ton corps (de la pointe de tes pieds jusqu’au sommet de ton crane) et dis toi mentalement “mes orteils gauche sont détendus, complètement détendus…”, mes orteils droits, sont détendus, complètement détendus…”, “mon pied gauche est détendu, complètement détendu…”. Et ainsi de suite jusqu’au muscle du visage. Entre chaque répétition mentale une inspiration et expiration bien profonde et tu ne devrais pas tarder à rentrer dans un état de relaxation profonde. Un état que tu pourras retrouver de façon plus facile quand le besoin s’en fera ressentir.

 

Le silence et la paix de l’esprit sont des médicaments parfaits contre la culpabilité et les plaintes incessantes.

 

L’esprit commande au corps et le corps à l’esprit, un corps immobile (de façon consciente) calme l’esprit et un esprit apaisé calme le corps en retour : une des vertus de la méditation. C’est un cercle vertueux et avec de la pratique, c’est un moyen d’une aide précieuse lorsqu’il s’agit d’arrêter de se plaindre et d’enrager.

 

Pour conclure et résumer, une des solutions pour diminuer notre tendance à nous plaindre et à s’apitoyer sur notre sort est d’accéder plus facilement à un état de relâchement et de décontraction en mode quasi automatique. Ce qui permet de prendre plus facilement du recul et de pouvoir apprécier les vrais “choses” de la vie à leur juste valeur.

 

 

 

Et n’hésites surtout pas à laisser un commentaire et à faire part de ton expérience!Winking smile

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.